La vraie vie

Un voyage extraordinaire – Partie 1

Pour démarrer cette période estivale en beauté, je vous ai préparé une série d’articles sur une thématique différente pour partager avec vous une autre de mes passions : la randonnée, en vous contant notre voyage de noces extraordinaire… Dans l’article Rêve d’été, je vous en ai touché quelques mots, alors je reviens plus en détail sur notre randonnée en autonomie en Laponie suédoise, sur la Kungsleden.

Première partie : organiser le voyage.

Pour ce voyage, nous souhaitions partir à deux (en amoureux) en randonnée, en autonomie. Nous avions envie de dépaysement et d’aventure.

Nous avons préparé ce voyage pendant plusieurs mois, en effet, nous devions :

  1. déterminer la destination
  2. déterminer et acheter les équipements nécessaires
  3. fixer les dates et organiser le voyage

Étape 1 : choisir une destination

Nous avons commencé à nous renseigner un peu sur les destinations sympas pour randonner. Je crois que nous toutes les destinations possibles et imaginables : Islande, Carpates, Canada, Côte Est des États-Unis, Terre de Feu (Argentine), Afrique du Sud, Inde, Thaïlande, Australie, Nouvelle-Zélande… Et là, au détour d’une page web, nous attendait la destination qui a fait unanimité : la Kungsleden !

Paysage typique de la Kungsleden

La Kungsleden (ou voie royale en français) était la destination parfaite : dépaysante, facile à faire en autonomie car balisée, fréquentée mais pas trop, pas trop chaud (critère méga important pour l’Amoureux !).

La randonnée dans son ensemble fait environ 425 km. Nous comptions randonner environ 1 semaine, il nous était impossible d’envisager de faire l’intégralité. Il nous a fallu déterminer quel tronçon nous souhaitions faire et regarder comment nous y rendre afin d’optimiser au mieux ce séjour.

Nous avons regardé les avis, les comptes-rendus sur internet… Et nous avons décidé de faire la première tranche, Abisko-Nikkaluokta. De l’avis général il s’agit de la plus belle partie.

♠ ♣ ♥ ♦

Étape 2 : s’équiper

Après avoir défini la destination, nous avons dû nous équiper en fonction. Et oui partir une semaine en autonomie dans une région ravitaillée par les corbeaux (en fait : des corbeaux, il n’y en a pas !), ce n’est pas la même chose que de partir dans une région touristique.

Nos indispensables pour partir randonner en autonomie et les critères que nous avions :

  • des chaussures de randonnées – bon c’est la base quand tu randonnes, on est bien d’accord…
  • 1 tente – pas trop lourde et pas trop encombrante ;
  • des sacs de couchage – chauds et pas trop lourds ni trop encombrants ;
  • des matelas – confortables, mais pas trop encombrants ni trop lourds ;
  • des sacs à dos – confortables et avec une capacité suffisante, on a opté pour un 85 litres pour l’Amoureux et un 65 litres pour moi ;
  • 1 réchaud – pas trop encombrant, on a pris un des plus petits du marché ;
  • 1 popotte – c’est le petit nom donné au plat qui sert de casserole et d’assiette, on en a choisi une qui faisait 2 personnes, cela nous permettait de cuisiner et de pouvoir y stocker nos couverts, verres, torchon…
  • des t-shirts techniques – des t-shirt qui permettent de bien évacuer la transpiration, pour les 6 jours on en avait prévu 3 par personnes (il est possible de faire avec moins en faisant des lessives) ;
  • des pantalons de randonnées – le confort est la priorité ainsi que la solidité de la matière. On en avait 2 par personnes. J’en avais un qui n’était pas terrible au niveau de la matière, je l’ai jeté à la fin du séjour….
  • des chaussettes de randonnées – bon là, il faut qu’elles soient méga confortables ! Pas de frottements sinon c’est vite l’enfer. (Je vous donne un secret pour éviter les ampoules et les frottements : avant d’enfiler les chaussettes, mettre du talc dedans ;))
  • des soft-shells – c’est une veste qui permet de garder la chaleur et surtout elle isole du vent et d’une pluie légère. Pour les jours de grands froids, j’avais aussi prévu une veste en polaire pour éviter de finir toute bleue ^^.
  • des vêtements pour la pluie – pantalon et veste imperméables
  • une tenue pour le soir : t-shirt en coton et un legging en coton
  • de la nourriture – pas trop lourd, tenant au corps et facile à préparer du genre : nouilles asiatiques, pâtes, corned beef, pâté en conserve, riz, thon en conserve, wasa (et c’est à peu près tout)
  • 1 bombonne de gaz
  • des bâtons de randonnées – légers et solides
  • des poches à eau – on a opté pour des 3 litres, partant du principe « qui peut le plus peut le moins » ;
  • et de l’eau !!!
  • un guide sur la Kungsleden (en anglais, nous n’en avons pas trouvé en français)

Une grosse partie de notre budget a été dédiée à notre équipement. C’est un choix délibéré car nous savions que nous le réutiliserions.

Bon à savoir : sur la Kungsleden, il y a des refuges très régulièrement. Pour certains il faut réserver avant de partir, mais pour la majorité ce n’est pas nécessaire. Donc, nous avons choisi de voyager avec une tente, mais il est possible de faire sans. 😉

 ♠ ♣ ♥ ♦

Étape 3 : fixer les dates et organiser le voyage

Pour fixer les dates, il a fallu prendre en compte plusieurs paramètres :

  • les dates des examens que l’Amoureux surveillaient,
  • les dates de réponse des postes où l’Amoureux avaient candidaté pour l’année universitaire suivante (vis ma vie d’épouse de doctorant en sciences humaines),
  • les dates de reprise des cours,
  • les dates de la mission que je venais de démarrer (vis ma vie de prestataire…),
  • et la météo du lieu où on souhaitait aller (la Laponie au mois de février c’est surement chouette, mais ça nécessite un tout autre équipement qu’au mois de juillet !).

BREEEEEF.

Tout cela mis bout à bout, on a trouvé une fenêtre de tir : fin juillet-début août. VOILA ! On y arrive !

Maintenant que les dates étaient fixées, nous pouvions (enfin !) planifier le voyage à proprement parler et réserver les billets (avion et train) et les hôtels.

Pour rejoindre la Kungsleden (depuis Paris), 3 possibilités :

  1. Prendre l’avion jusqu’à Stockholm, puis prendre un train pour rejoindre Abisko
  2. Prendre l’avion jusqu’à Stockholm, prendre l’avion jusqu’à Kiruna, puis prendre un train pour rejoindre Abisko
  3. Prendre l’avion jusqu’à Kiruna, puis prendre un train pour rejoindre Abisko

Finalement, nous avons opté pour la proposition n°1 ! C’était la plus simple et la plus économique. En plus, elle nous permettait de profiter un peu de Stockholm avant de partir à l’aventure… (et d’y faire les achats de dernière minute : genre la bombonne de gaz avec laquelle tu ne peux décemment pas prendre l’avion ! Sinon il y en a de vendues à Abisko Turistation.)

Voilà ce nous avions prévu :

  • Départ de Paris en fin d’après-midi pour Stockholm
  • Arrivée à Stockholm, nuit dans une Auberge de jeunesse
  • Journée sur Stockholm
  • Train départ en fin de journée, nuit dans le train (en siège – oui on est des fous !)
  • Arrivée à Abisko vers 12h
  • Randonnée sur 7 jours, soit 108 km d’Abisko à Nikkaluokta ;
  • Arrivée à Nikkaluotka : prendre le bus pour revenir sur Kiruna
  • une nuit à l’hôtel et une journée à Kiruna
  • Prendre l’avion pour revenir sur Stockholm
  • 3 jours en mode touriste sur Stockholm dans un bel hôtel

Une fois le programme bouclé, les billets réservés, les hôtels choisis et réservés (eux-aussi), il nous restait à nous préparer et à faire nos sacs.

Nous avions élaboré une liste détaillée de ce qu’il nous fallait.

Notre défi était de faire tenir toutes nos affaires dans nos sacs à dos de 65 et 85 litres (ben oui, on a pas tout à fait le même gabarit l’Amoureux et moi)… CHALLENGE ACCEPTED !

Nos sacs à dos bien remplis

 

La suite la semaine prochaine…

♠ ♣ ♥ ♦

J’ai un peu de mal à revenir à des thèmes autour de la couture… Ma production « couturesque » actuelle est proche du néant, ma machine va finir par prendre la poussière. J’espère que les thèmes abordés vous intéressent. 

♠ ♣ ♥ ♦

Et vous, quel est le voyage extraordinaire que vous avez fait ? Êtes-vous adeptes de la randonnée ?

Publicités

18 thoughts on “Un voyage extraordinaire – Partie 1”

    1. Je vous en raconte plus la semaine prochaine ! Avec mes parents nous randonnions beaucoup à la journée, mais n’avions jamais fait de trek. On s’y est mis en amoureux ! Et c’est super chouette ! On hâte de pouvoir partager cela avec la Petite Loutre. Cet été nous allons surtout faire des randos à la journée pour des raisons pratiques… 😉

      Aimé par 1 personne

  1. Nous avons passé une semaine à Stockholm, ma soeur et moi, il y a quelques années, et nous avons adoré! Ma soeur y est même retournée avec son chéri par la suite. C’est vraiment dépaysant la Scandinavie. Sinon, le voyage le plus exotique que j’ai fait reste Cuba ❤

    J'aime

  2. Hâte de lire la suite.
    Avec mon mari nous aimons bien aussi la randonnée mais nous n’avons jamais fait plus d’une journée (mon mari tien à son confort et dormir dans une tente ce n’est pas pour lui)
    Nous avons fait pas mal de rando quand nous avons été à La Réunion . Et nous avons prévu d’y retourner un jour pour faire le piton des neiges (2 jours de rando).

    J'aime

    1. La Réunion semble être une super destination pour la randonnée !
      Randonnée en gardant un minimum de confort c’est possible en dormant dans des refuges… Après tout dépend des sentiers, sur la Kungsleden il est possible de voyager sans tente et de ne dormir dans des refuges. Nous avons croisé des familles qui allaient de refuge en refuge en ayant réserver à l’avance…

      Aimé par 1 personne

  3. Tu m’as totalement transportée (point d’exclamation) Ce n’est pas grave si les articles couture ne reviennent pas tout de suite, j’aime beaucoup es derniers articles 🙂 (je me rattrape, j’en avais malheureusement loupé quelques uns avec le travail particulièrement prenant de ces dernières semaines).
    Je n’ai jamais vraiment randonné, je crois que cela me plairait bien, mais je ne pense pas être en assez bonne forme physique, en tous cas je ne fais pas confiance à mon corps… Il faudrait que je commence par de petites ici. Le problème c’est qu’autour de chez moi, les dénivelés sont tout de suite vertigineux (point d’exclamation)
    J’ai hâte de découvrir la suite de votre voyage 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de me rassurer… Parce que je n’étais pas sure que ces articles plaisent autant 😉
      Pour le dénivelé, si il est trop important, effectivement c’est difficile de se lancer… Peut-être en faisant des distances plus courtes, cela te permettrait de tester. N’hésite pas à aller voir à l’Office de tourisme à côté de chez toi, en général ils ont des cartes de sentiers et connaissent leur niveau de difficulté (c’est ce que nous avons fait l’été dernier en faisant des randos à la journée).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s